Wagoo > Dimensions étranges détectives 2

Dimension Etranges Détectives Tome 2

28.02.2021

Un an seulement après le premier tome, revoici les étranges détectives chapeautés par Pascal Roussel, dont certains apparaissaient déjà dans la première anthologie. On retrouve ainsi le détective-libraire de Gilles Bergal, associé à un groupe de jeunes pour contrer une cérémonie occulte croisant horreurs typiquement lovecraftiennes et vieux nazis sur le retour (« Les momies de Walpurgis »). Andréa, la détective temporelle d’Arnaud Cuidet, reprend également du service dans « Happy nazi », la découverte d’une uchronie où la croix gammée est devenue arc-en-ciel, et où l’idéologie fasciste s’est transmuée en quête d’un bonheur illusoire ; au-delà des péripéties elles-mêmes, le plus troublant tient aux similitudes entre cette idéologie revisitée et celle de la société de consommation…

Un peu plus trash, « Le cimetière des oubliés », signé Zaroff, séduit par son anticipation ténébreuse, son évocation des mœurs funéraires de notre futur également, bien que la fin de la nouvelle évoque par trop un des classiques du cinéma de science-fiction des années 1970… Fabien Lyraud, quant à lui, place son enquêteur sur une planète étrangère, pour une investigation relativement originale qui tourne autour d’un fruit bien peu attrayant («  L’aventure du fruit amer »). La fantasy est également de la partie, mais pour une histoire assez plate (« Face cachée », de B.T. Monnier). Ce n’est pas le cas de « Mort-terrain », de Julien Heylbroeck, qui ravira ceux qui avaient apprécié son passionnant roman Le Dernier Vodianoï ; la nouvelle en constitue une préquelle, plongeant le lecteur au cœur du goulag, en une quasi-métaphore de sa capacité à engloutir des vies…

Parmi les récits adoptant un parti pris plus réaliste, a priori plus éloigné des attentes des amateurs d’imaginaire, « Le Lion entre en piste » de Luc Rambaud se distingue par sa figure de justicier écologique, campé sous les traits d’un trentenaire noir et dandy ; le texte, souffre seulement d’une charge didactique trop appuyée. « A bon chat, bon rat », de l’anthologiste, surprend également par son détective amateur tout ce qu’il y a de plus ordinaire… mais d’un ordinaire qui vous réserve quelques surprises ! Savoureux. « Tick-Tock », de Michaël Fenris, est une déclinaison en même temps qu’un hommage à l’œuvre immortelle de James Barrie, tandis que Artikel Unbekannt avec « Seasons of the witch » résonne comme une revanche des victimes, accomplie grâce à l’intercession d’un célèbre personnage d’Allan Moore.

Les textes les plus notables sont d’abord « Jayby, privée de choc… et de charme », de Steff S. (sic !). Légèrement décalée, avec son personnage d’ancienne prostituée reconvertie en détective, la nouvelle est clairement érotique, tout en suivant l’enquête concernant la disparition d’une chanteuse de cabaret ; le dénouement du récit est une touchante évocation de la transsexualité. Autre moment fort, « Seconde vie » de Thierry Bosch. Cette fois, la science-fiction la plus pure est de mise, avec sa scientifique capable de transférer l’esprit d’un individu dans d’autres corps… au risque de ne plus pouvoir réintégrer le sien. Une belle nouvelle à chute !

Wagoo > Dimensions étranges détectives 2 - chroniques.site