Wagoo > Les Compagnons de l’ombre 26

Les Compagnons de l´Ombre (Tome 26)

12.07.2020

On retrouve toujours avec beaucoup de tendresse la série des Compagnons de l’ombre, tant elle nous promet de croisements inattendus et de découvertes roboratives.

Travis Hiltz, par exemple, dans « Les robots de Valence », propose une suite à l’excellent roman de Théo Varlet, La Belle Valence, succulent et délicieusement subversif. Ici, le principal intérêt, au-delà de l’apparition d’un certain Rotwang et de ses séides mécaniques, est de retrouver ce singulier personnage qu’est le Juif errant, traité avec un certain humour. Plus ambitieux dans son intrigue, « Le Docteur Oméga et le musée du futur », de David Friend, tisse une subtile boucle temporelle, à travers une aventure haute en couleur dans laquelle Fantômas fait de la figuration, bien qu’elle se déroule presqu’exclusivement à l’intérieur d’un musée improbable ! Christofer Nigro, lui, après « L’alliance anti-Adonis » du volume précédent, propose un septième épisode aux aventures de Félifax et de son frère – inventé – Félanthus. Les deux hommes-tigres sont les héros d’une aventure située au cœur de l’Inde, dans laquelle on découvre un Mowgli assez éloigné des souvenirs du dessin animé de Disney : le jeune garçon est en effet devenu un alter-égo de Lord Greystoke, et l’aventure qui les met en scène se révèle particulièrement échevelée. Plus anecdotique, « La relève », de Xavier Mauméjean, décrit un passage de relais entre héros, l’héritier étant en l’occurrence un certain Bruce Wayne.

« Une vie d’insecte », de Adam Mudman Bezecny, combine les efforts de Spiridon et du héros d’un récit des pulps de Bob Olsen afin de livrer une préquelle au film de fourmis géantes Them !. On appréciera en particulier les ouvertures vers une véritable mythologie formicienne. Mais s’il fallait un récit à mettre en tête d’affiche, ce serait sans conteste «  La nuit du corbeau pas beau  », signé Paul Hugli. Voilà en effet une aventure XXL, centré sur un Edgar Allan Poe projeté au milieu du XXe siècle, par le bais de cette expérience exposée au cinéma dans The Philadelphia Experiment. Non seulement cette nouvelle nous permet de (re)découvrir la vie de l’écrivain et les mythes qui ont été bâtis autour, mais elle nous confronte également à une divergence temporelle, dans laquelle Poe est devenu un pionnier majeur de la science-fiction, évinçant Wells, ce dernier concentrant ses efforts sur ses écrits les plus politiques, aboutissant au final à une entrée plus tardive des Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale et à une supériorité de l’Allemagne nazie… ouf ! Si l’on ajoute à cela la présence du Nyctalope, mais également de Manse Everard (La Patrouille du temps de Poul Anderson), du Docteur Oméga et même de Ian Fleming en guest star, il est facile de comprendre qu’on tient ici une histoire de haute volée !

Fort réussi également, « Ennemis du peuple » de Nigel Malcolm est la suite directe de « Les lendemains du Nyctalope » (Les Compagnons de l’ombre 25). Cette fois, Judex, accusé de terrorisme par le pouvoir autoritaire d’une France parallèle, se retrouve associé à Una Persson (de chez Oswald Bastable, en particulier) et au Nyctalope afin de lutter contre les Habits noirs… On attend la suite avec intérêt !

Wagoo > Les Compagnons de l’ombre 26 - chroniques.site