Sandrine Decroix > Planète centrale / Zone rouge

Planète Centrale

15.04.2019

Comme vous l'avez compris, cette saga est un Space Opéra.

Dans le premier tome, nous faisons la connaissance de Aya, jeune capitaine d'un vaisseau-déchet au tempérament à la fois candide et déterminé. Sa vie bascule lors de sa rencontre avec le commandant corsaire Shamgar qui lui ouvre les yeux sur la réalité de leur monde.

D'aventures en rebondissements, le premier tome se termine sur une Aya délaissée par celui dont elle est éperdument amoureuse mais encore une fois déterminée à faire selon ses convictions. La plus importante à ses yeux: retrouver le Commandant qui a volé son cœur et son navire si particulier le Golden Hind.
Le seul problème étant que la Compagnie, suite aux évènements du premier opus lui met des bâtons dans les roues. Impossible pour elle de trouver un nouveau commandement qui lui permettrait de voguer dans l'espace, à la recherche de l'énigmatique Corsaire. Bien sûr, elle résoudra son problème, en se rendant dans la fameuse Zone Rouge, zone réservé aux rebus de la société.

Les ennuis débuteront une fois de plus pour Aya qui découvrant de nouveaux complots se mettra en danger afin de retrouver Shamgar. Chose faite, leurs mésaventures ne s'arrêteront pas là, bien au contraire. Aya risquera le tout pour le tout quitte à se mettre dans une situation sans retour...
J'ai été agréablement étonnée par ces ouvrages qui, bien qu'ils soient courts, nous offrent un univers bien structuré, très riche, avec des intrigues rondement menées. La plume est très fluide, très agréables et chaque personnage est attachant.

J'ai adoré la "Planète sans nom" sa façon bien particulière de se défendre contre les assauts de ses ennemis, les descriptions brèves mais qui nous font voyager.
La société, dans cette saga est organisée en différents grades, du premier au sixième ainsi que les Hors-Grade (les très hauts placés), et les rebus, exilés en Zone Rouge. Un peu comme dans notre société actuelle, on y voit chez ces Hors-Grade des complots pour le pouvoir et tandis qu'ils profitent dans le même temps d'une belle vie avec tous les avantages, les autres triment ou sont oubliés, délaissés dans cette fameuse Zone Rouge.
J'aime beaucoup Aya, toujours très émotive, prête à donner le meilleure d'elle même, à la fois fragile mais tellement forte.

J'ai beaucoup apprécié les membres de l'équipage du Golden Hind, chacun d'eux, vraiment. Shamgar est énigmatique, secret et aussi déterminé que la jeune femme qu'il prend sous son aile.

J'ai adoré le vaisseau Golden Hind, le fait qu'il soit sans doute une entité vivante. Les combats intergalactiques sont racontés avec justesse, simplement mais efficacement.

Le petit bémol je dirai est quelque chose d'infime: parfois, dans les dialogues, le récit n'est pas détaché de ceux-ci, ce qui peut perturber un peu au début.

J'invite les amoureux du genre à se pencher sur cette saga qui vaut vraiment le détour.
Merci à l'auteure pour cette belle découverte

Sandrine Decroix > Planète centrale / Zone rouge - chroniques.site