rsfblog > Le Tango de Tijuana

Les Dossiers Secrets de Donald J. Trump - TOME 1: LE TANGO DE TIJUANA

29.01.2021

Divergence historique

En 1870 Napoléon III remporte la bataille de Sedan contre l’Allemagne. La France reste une monarchie impériale constitutionnelle et son influence politique s’étend à l’Allemagne et à l’Autriche vers l’Est, à l’Italie au Sud et à la Belgique. L’Angleterre, les Pays-Bas, l’Espagne, le Danemark ainsi que les pays baltes demeurent des royaumes indépendants. La révolution russe échoue en 1917 et la Russie devient le plus grand ennemi de la France. Leur rivalité conduit, par un jeu d’alliances, à une Grande Guerre Mondiale à partir de 1932. Deux camps s’affrontent : l’Alliance occidentale à laquelle se sont joints les États-Unis contre l’Union orientale comprenant la Russie, la Chine, la Corée et le Japon. L’Amérique du Sud et l’Afrique ne s’impliquent pas dans le conflit. En 1939, l’Alliance occidentale remporte la victoire après avoir démontré sa supériorité grâce à la bombe atomique. Après la Grande Guerre, les empire coloniaux se fractionnent. Le Mexique gagne son indépendance et étend son empire sur l’Amérique centrale, la Colombie, l’Équateur et le Venezuela. Il reste allié à la France. Les États-Unis restent une puissance de second rang.

Who is Donald J. Trump ?

En 1968 Donald J. Trump est un homme d’affaires qui déçoit beaucoup son père Fred C. Trump : ses affaires immobilières périclitent, ses casinos sont menacés de faillite. Alors quand il peut se faire un peu d’argent en vendant quelques renseignements aux Russes, il n’hésite pas. Ses activités parallèles sont bien connues des autorités américaines qui laissent faire tant que ses activités ne mettent pas en danger la nation (le reste du monde, les USA s’en fichent un peu et pourraient même en tirer profit).  Physiquement Donald J. Trump ressemble à beaucoup à celui-qu’on-connait. Niveau mentalité, on constate le même rapport au monde…

Trump ne la comprenait pas. L’une des raisons pour lesquelles il détestait tous les réfugiés, ou « personnes déplacées » était parce qu’il savait que tous ces camps ne servaient qu’à transformer leurs résidents en futurs rebelles, anarchistes et terroristes. Il croyait sincèrement que tous ces types étaient des paumés stupides, des perdants, des gens du mauvais côté de l’Histoire.

ou aux femmes :

— Je devrais l’attraper par le minou, dit Trump. Ça marche très souvent, mais je pense qu’elle a trop de classe pour ça.


Le Tango de Tijuana

Le tango de Tijuana permet, au Mexique, de maquiller un meurtre en accident de voiture. Pavel Zakuski est retrouvé mort au Mexique après y avoir convoyé un transistor Russe de nouvelle génération (mais bientôt en phase de commercialisation, la fuite ne constitue donc pas un danger pour la mère patrie). Néanmoins ce sont les Français qui récupèrent l’objet et le remettent à la Russie. Pourquoi un tel geste ? Quelles sont les motivations réelles de la France, cette grande ennemie ? C’est pour répondre à cette question que la Russie missionne Donald J. Trump. Lequel se lance dans le travail avec toute la nonchalance qui le caractérise mais obtient finalement des résultats. L’intrigue en elle-même est celle assez classique d’un roman d’espionnage des sixties avec agents doubles, filatures et castagne. La forme est celle d’un pastiche uchronico-dystopique truffé de clins d’oeil et de bon Fromages français (si, si). Le tango de Tijuana, premier tome des dossiers secrets de Donald J. Trump, se déguste non sans plaisir.

NB : deux préfaces pour le prix d’une : celle de Xavier Mauméjean et celle de Jean-Marc Lofficier (sur l’uchronie). Ah, et si vous voulez savoir qui est Francis le Lapin, je vous invite à fréquenter le festival Les Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres. Il paraît qu’on peut l’y croiser…

rsfblog > Le Tango de Tijuana - chroniques.site