Mattchaos88 > Les compagnons de l’ombre, tome 2

Les Compagnons de l´Ombre Tome 2

23.03.2021

Verdict : bien

Suite des compagnons de l’ombre, tome 1 (quelle surprise), le tome 2 c’est toujours plus de la même chose, donc exactement ce que je voulais.

Il s’agit donc toujours d’une anthologie de textes plus ou moins longs, couvrant les aventures de divers héros de la littérature (entre autre) française (entre autre) d’avant 1960 (plus ou moins). Nous retrouvons ici des héros ou vilains déjà présents dans le tome précédent, mais aussi de nouvelles têtes qui viennent s’ajouter à l’univers des compagnons de l’ombre comme Harry Dickson, le Sâr Dubnotal ou encore Maciste (qui est un personnage italien, créé par des italiens et vient du cinéma, mais pourquoi pas …). Nous avons douze textes dans ce recueil, dont l’un de rien moins que Michael Moorcock.
Seul le premier texte est assez long, plus d’un tiers du volume à lui tout seul, il présente la collaboration entre Harry Dickson et le Sâr Dubnotal face à ce qui semble être un loup-garou. C’est malheureusement sans doute le moins réussi (avec l’Assassinat inachevé), bien que plein de bonnes intentions il se révèle très maladroit et sans la moindre subtilité sur un sujet qui en réclamait pourtant, puisque l’idée est d’opposer un enquêteur qui ne croit pas du tout au fantastique à une situation fantastique qui doit le faire douter, sans le convaincre. Vu le récit, il faut vraiment qu’Harry Dickson soit plein de mauvaise foi pour avoir le moindre doute sur l’existence du fantastique.

J’avais vraiment apprécié le premier tome, comme peut en témoigner le fait que je lise le deuxième moins de dix jours plus tard, et force est de constater que ce deuxième n’est pas aussi bon. Surtout parce qu’un bon tiers du livre est pris par le moins bon texte sans doute. Est-ce une vraie déception pour autant ? Non, je lirai sans doute le troisième très bientôt (et il y en a … 27 pour le moment !), donc ça reste une lecture très agréable, et puis il est rare qu’un deuxième tome soit à la hauteur du premier.

Le point positif est que je commence à apprécier certains textes courts, voir très courts, en l’occurrence pour les clins d’œils qu’ils font à des personnages connus par ailleurs, mais d’apprendre à apprécier quelque chose est une bonne chose même de cette façon.

Trois hommes, un martien et un couffin, La princesse récalcitrante ou Au suivant ! sont ainsi des textes que j’ai pris grand plaisir à lire, même si c’est surtout du au contexte. La princesse récalcitrante m’a fait penser au premiers tomes du Sorceleur que j’avais vraiment aimés, comme quoi j’étais déjà capable d’aimer des textes courts, mais dans de bonnes conditions.

Un autre point positif est que cette anthologie donne envie de redécouvrir certaines œuvres ou certains personnages.

Pour aller plus loin :
Beaucoup a déjà été dit dans ma critique du premier tome. Il serait sans doute intéressant de dresser une liste complète des personnages qui interviennent, ou sont simplement mentionnés, dans ces différents livres, et à quelle œuvre ils font référence. Le travail est déjà largement fait puisqu’une telle liste est présente à la fin de chaque tome (mais inclut les création originale), et que le wikipédia anglais fait cette compilation. Ne reste plus qu’à le faire en français, mais il ne peut s’agir d’une simple traduction puisque les textes sont réordonnés entre la version américaine et la version française.

Mattchaos88 > Les compagnons de l’ombre, tome 2 - chroniques.site