Au pays des cave trolls > Années Folles !

Années Folles !

06.01.2021

Entrez! Entrez! Ne soyez pas timides. Venez prendre part à un voyage dans le temps un peu spécial, un voyage de cent ans en arrière qui vous mènera dans une décennie appelée « les années folles ». Les maitres de cérémonie sont Jérôme Akkouche et Tepthida Hay et ils ont invités 15 écrivains avec eux afin de mieux recréer cette époque si particulière. Ils vous convient ainsi, avec une très belle illustration pile dans l’air du temps signée Georges Barbier, à des aventures palpitantes relevées d’un soupçon de science-fiction, d’urban fantasy et de beaucoup de fantastiques. Alors suivez moi vers cette époque au son du music-hall, des folies bergères en enfilant votre plus belle tenue.

À la fin de la première guerre mondiale, un mouvement d’euphorie et de libération envahit peu à peu le monde. Afin de panser leurs plaies et de mieux se reconstruire, les gens se tournent vers la culture, les fêtes, l’exubérance. Les années 20 sont ainsi marquées par le bouillonnement et l’effervescence dans plusieurs milieux d’où leur surnom d’années folles. Quand on pense aux années folles, on pense aux tenues nouvelles autant chez les femmes que chez les hommes, aux coiffures à la garçonne, à l’art, au développement du cinéma, au besoin de liberté, aux fêtes. Mais si on rajoutait un peu d’imaginaires à tout cela, la fête serait encore plus folle, l’évasion encore plus grande. C’est ce que nous propose les 15 nouvelles rassemblées dans cette anthologie, pour découvrir les années folles sous un nouveau jour. Petit tour d’horizon des années folles saupoudrées d’imaginaire:

Lucie Heiligenstein dans Les Ravisseurs de Lune nous propose un tour dans une soirée mondaine guidée par une photographe et un peintre avec une très légère touche de fantastique. Baptiste Minjat avec Comète Schloꞵchaffe nous fait découvrir le surréalisme dans un texte se déroulant en Allemagne. Malheureusement le style pompeux de l’auteur m’a fait passer à côté de ce texte. Dea Assoluta de Sylwen Norden nous propose de découvrir le côté spectacle dans les années folles au travers des souvenirs d’un homme amoureux d’une femme très énigmatique. L’ambiance de la période ressort particulièrement bien dans ce texte. On continue dans le milieu culturel, mais avec une ambiance totalement différente dans Le Saigneur de Nollendorfplatz de Fabrice Schurmans qui nous amène à Berlin pour la première de Nosferatu en présence du réalisateur et de l’acteur principal.

On change de pays, de thème et d’atmosphère avec une de mes nouvelles préférées de l’anthologie, Prohibition Times d’Estelle Faye. En pleine prohibition, 5 personnes ont pour mission d’aller au Kansas et d’y détruire Carrie Nation, l’esprit de la prohibition. Le texte ajoute une touche de mythologie nordique, de musique jazz, à des personnages très bien construits et c’est un véritable plaisir de lecture. Zurich 1924, ou L’Œil du Cyclone permet de découvrir Philippe Caza écrivain dans un texte de science-fiction qui s’offre Albert Einstein, Erwin Schrödinger et Tristan Tzara comme personnages dans une réflexion autour des voyages temporels et de leurs conséquences. Un texte réussi, à la fois drôle et finement écrit.

Little Cairo de Céline Badaroux propose de découvrir sous un nouvel angle un célèbre magicien des années 20, Houdini. Le texte est un peu court mais s’inscrit très bien dans l’ambiance des années folles. Anne-Laure Guillaumat dans Chasse Folle, Années Sauvages fait entrer un peu d’urban fantasy dans cette anthologie avec l’histoire d’une jeune femme appartenant à une famille de nécromancien. Un texte très agréable à découvrir à la fois pour son histoire et son univers. Éléa Daniels avec R’GIRLS parle du problème de la peinture au radium dans une usine de montres sous fond de vengeance et de fantômes. Une belle nouvelle sur un sujet délicat.

Nouveau genre et nouvelle planète avec Minuit au Clair de Terre d’Emmanuel Chastellière. Le texte se déroule dans l’univers de Célestopol, cité lunaire de l’empire de Russie dirigée par un duc extravagant et mégalomane. L’auteur nous convie à une visite guidée de la ville un peu spéciale, elle se déroule de nuit et sur les toits. Un très beau texte pour faire connaissance avec cet univers. Dans Contretemps pour Daisy Walker, Gillian Brousse nous fait découvrir le milieu de la mafia et de la prohibition. La nouvelle développe un concept intéressant mais aurait mérité quelques pages de plus. Patrice Quélard avec Le Malahou parle des ravages de la guerre avec les gueules cassées sous fond de magie, un texte pas toujours très clair.

Le Jeu de Pascal Malosse nous fait découvrir le milieu bourgeois des années 20 avec l’histoire d’un jeune héritier en vacances sur la côte d’azur prenant part à un étrange jeu. Une nouvelle à chute bien construite. La Dame en Noir et Blanc de Bruno Pochesci est une des nouvelles les plus réussies de ce livre. Elle mélange habilement l’évolution du cinéma au fil des années, fantômes et histoire d’amour. Une très belle réussite qui prend son origine dans une histoire véridique autour d’une dame en noir venant fleurir la tombe de Rudolph Valentino à chaque date anniversaire de sa mort. Anthony Boulanger vient clore l’anthologie avec Roaring Districts & Bubbles avec un texte se déroulant dans un vaisseau spatial reconstituant la période des années folles. Un texte un peu trop court pour être marquant.

Voilà, ce petit tour d’horizon est terminé. J’espère qu’il vous aura plu et vous aura donné envie de tenter le voyage vers Les années folles en compagnie de ces 15 textes qui reflètent chacun à leur manière un aspect de cette période. C’est une époque riche culturellement parlant qui mérite qu’on s’y attarde un peu plus, une époque exaltante et libre qui invite à la fête et à l’évasion. Alors n’hésitez à franchir le pas, parez vous de vos plus beaux atours et entrez dans la danse des Années Folles teintées d’imaginaire. Vous ne le regretterez pas!

Au pays des cave trolls > Années Folles ! - chroniques.site